29 mars 2013: Alexandre Moatti (Sphère), L’alterscience : présentation de ses invariants et mise en relation épistémologique

L’alterscience : analyse de ses invariants et mise en relation épistémologique

 

Alexandre Moatti, polytechnicien, ingénieur en chef des Mines, docteur en histoire des sciences, est chercheur associé à l’université Paris-VII (laboratoire SPHERE UMR 7219). Il est auteurs de plusieurs ouvrages de vulgarisation mathématique et d’histoire des sciences et des idées (page http://www.moatti.net)

Argument

A la suite de ses travaux sur l’ « alterscience » (portés par un séminaire à l’EHESS de 2008 à 2010 et publiés dans Alterscience. Postures, dogmes, idéologies, Odile Jacob, janvier 2013), A Moatti propose une approche épistémologique de la notion d’alterscience, à travers l’étude des invariants d’une remise en cause virulente et théorisée de la science contemporaine, souvent à des fins politiques ou religieuses ; l’évocation de ses racines historiques ; les connexités enfin avec la notion de pseudo-sciences ou celle de « marchands de doute ». Il propose aussi une analyse des rapports actuels entre science et société à la lumière de ces éléments.

Lieu: Les séances ont lieu à l’amphithéâtre de PSL* (62 bis rue Gay-Lussac 75005 Paris), de 17 à 19h.

Lectures suggérées

  • Gaston Bachelard, La Formation de l’esprit scientifique, Vrin, 1938.
  • Gérald Bronner, La Pensée extrême, Denoël, 2009.
  • Gilles Dowek, Ces Préjugés qui nous encombrent, Pommier, 2009.
  • Gerald Holton, Science en gloire, science en procès : entre Einstein et aujourd’hui, trad. fcse. Gallimard, 1998.
  • Claude Lévi-Strauss, La Pensée sauvage, Plon 1962.
  • Alexandre Moatti, Alterscience. Postures, dogmes, idéologies, Odile Jacob, 2013.
  • Alexandre Moatti, Einstein, Un siècle contre lui, Odile Jacob, 2007.
  • Naomi Oreskes et Eric Conway, Les Marchands de doute, trad. fcse. Pommier, 2010.
  • Jean Rostand, Science fausse et fausses sciences, Gallimard, 1958.
  • Arthur Schopenhauer, L’Art d’avoir toujours raison, trad. fcse. Mille et une Nuits, 2008 (1830).
  • Imre Toth, Palimpseste : propos avant un triangle, Collège international de philosophie, 2000.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :