Dossier « Fauteurs de doute » dans Critique, janvier 2014

En marge des travaux réalisés dans ce projet, voici un dossier publié dans Critique, comprenant notamment un entretien inédit de Robert Proctor réalisé cet été.

Critique

Lien vers la revue

Extrait du site de Critique:

Le doute, l’ignorance assumée ont longtemps été des armes sceptiques ; l’esprit critique, la méthode scientifique y ont vu une dimension constitutive de la connaissance. Mais aujourd’hui, certains se font un art d’invoquer l’ignorance ou d’encourager le doute au nom de la science pour mieux perpétuer les points aveugles et les biais épistémiques favorables à leurs intérêts. Climato-sceptiques, spécialistes du monde économique, porte-voix des cigarettiers se sont faits fauteurs de doute, et leur industrie est florissante. Ce phénomène suscite en retour, depuis quelques années, des travaux novateurs qui visent à élucider les ressorts cognitifs de la manipulation et de la domination sociale. Ainsi est née l’« agnotologie », qui se penche sur les rouages de cette fabrique du doute. Son principal promoteur, Robert Proctor, auteur de Cancer Wars, accorde à Critique un entretien inédit, complété par les analyses de Mathias Girel et de Roberto Frega.

Sommaire 

Présentation

Mathias Girel : Agnotologie. Mode d’emploi 
Robert N. Proctor, Golden Holocaust. Origins of the Cigarette Catastrophe and the Case for Abolition
Stéphane Foucart, La Fabrique du mensonge
Stuart Firestein, Ignorance. How It Drives Science
Naomi Oreskes et Erik M. Conway, Les Marchands de doute

Roberto Frega : L’épistémologie des dominés 
José Medina, The Epistemology of Resistance. Gender and Racial Oppression, Epistemic Injustice, and Resistant Imaginations

*

Entretien 

Robert Proctor et la production de l’ignorance 
Entretien réalisé par Mathias Girel


 
Capture d’écran 2013-11-24 à 09.44.21

Edit: Merci à Fabula pour l’annonce.

%d blogueurs aiment cette page :