Villa Gillet, 23 novembre, table ronde sur la Manufacture de l’ignorance

La fabrique de l’ignorance: l’intégrité de la science à l’épreuve des intérêts industriels

Avec : André Cicolella, Mathias Girel, Dominique Gombert

Capture d’écran 2013-11-24 à 09.55.44

En 1992, l’historien des sciences américain Robert Proctor, imagine une discipline et un mot nouveaux : l’agnotologie, c’est-à dire l’étude de ce que nous ne savons pas. Soit comment le discours scientifique peut être manipulé au profit d’intérêts économiques et industriels : certaines grandes entreprises produisent des connaissances dont elles pourront bénéficier, et détruisent celles qui pourraient leur être préjudiciables. La science peut alors être utilisée contre elle même, non plus pour fabriquer des connaissances, mais pour élaborer de l’incertitude, du doute et de la confusion.

Animé par : Stéphane Foucart

%d blogueurs aiment cette page :