DEC3 Laura Maxim (CNRS ISCC), Participation à la Table ronde pesticides

Laura Maxim est chargée de Recherche CNRS à l’ISCC. Voir cette page pour plus de détails. Dans la table ronde, elle évoquera plus précisément « Analyser le contenu sociopolitique de la relation de causalité : l’exemple de la controverse sur le déclin des abeilles ».

Back to the DEC2-3 workshop program

 Dans les controverses environnementales, l’appréciation de la relation de causalité par des experts appartenant à des catégories d’acteurs différentes est fortement influencée par les enjeux sociopolitiques importants pour ces acteurs. Pour démontrer le bien-fondé de cette affirmation, la contribution s’appuie sur l’étude de la controverse autour des pertes d’abeilles en France, entre 1994 et 2004. Cette controverse a conduit à la suspension de l’insecticide systémique néonicotinoide Gaucho en enrobage des semences de tournesol (en 1999) et maïs (en 2004).

Nous proposons une démarche méthodologique originale d’évaluation du jugement des experts venant d’horizons sociopolitiques différents. Son utilisation pour le cas des abeilles a mis en évidence la polarisation entre deux « coalitions discursives » autour de l’explication causale des pertes d’abeilles :

–       d’une part, des apiculteurs et des scientifiques du domaine public ayant travaillé sur les effets du Gaucho sur les abeilles ont défendu l’influence causale majeure de l’insecticide Gaucho dans les zones de grande culture traitées. Cette ligne argumentative n’exclut pas l’influence mineure ou synergique d’autres facteurs potentiellement causaux (ex. : maladies, manque de pollen, importation d’abeilles, etc.).

–       d’autre part, l’industriel producteur du Gaucho, Bayer, et l’AFSSA (l’ancienne Agence française de sécurité sanitaire des aliments) ont défendu l’idée que Gaucho est sans risque et n’a eu aucune influence dans les pertes d’abeilles enregistrées en zone de grande culture en France. Selon cette coalition discursive, d’autres facteurs seraient entièrement responsables.

La position adoptée par le Ministre de l’Agriculture a été ambivalente, en considérant le Gaucho comme une des causes possibles, avec une contribution mal définie aux effets observés.

La contribution conclura sur l’intérêt de la démarche méthodologique proposée pour l’étude des discours causaux dans d’autres controverses.

%d blogueurs aiment cette page :